dimanche 2 décembre 2018

Di Rosa dans le grand bain



Lorsque j'ai découvert Di Rosa, c'était en 2015 au musée Paul Valéry de Sète, la ville natale de l'artiste, à l'occasion d'une exposition consacrée à la Figuration Libre. Ses potes Robert (Combas) et Jean Michel (Basquiat), entre autres, étaient également présents.

Ici à Roubaix pour cette Oeuvre au Monde, l'artiste nous fait découvrir son tour du monde, l'ensemble des villes, des pays où il a voyagé et réalisé ses oeuvres. Ce n'est pas du tourisme, une consommation des cultures ou des lieux. C'est une présence avec une vision unique, celle de l'oeil de l'artiste.
Une oeuvre mouvementée, multiformes, colorée, un brin subversive, une bande dessinée façon azulejos.





L'anatomie humaine est également présente comme dans l'oeuvre du prince New-Yorkais, le Griot de la peinture nous dirait Ernest Pépin.



En cette période presque hivernale, où les jours raccourcissent alors que les heures d'ouverture des magasins s'allongent, si vos yeux ne sont pas encore complètement anesthésiés par la cacophonie visuelle de fin d'année, courrez vous réchauffer les mirettes pour voir ou découvrir Hervé Di Rosa  et prendre un bain de chefs-d'oeuvres à  La Piscine, musée d'Art et d'industrie André Diligent.

Le bâtiment vient d'être rénové et agrandi. Le hall central du musée avec le bassin conservé de l'ancienne piscine entouré de sculptures vaut à lui seul le détour.



Les anciennes cabines ont même été conservées

Une partie du musée est consacrée au textile en rapport avec le passé industriel de la ville. Roubaix, tout comme Mulhouse, sont des villes marquées dans leur passé par la présence de filatures.


Ici une tunique Copte du 7ème siècle. Mais qui sont les Coptes ? voir mon article Les portraits du Fayoum : peindre et être libre

Et en sortant vous n'oublierez pas de marquer votre passage en collant aux portes du parc du musée votre petite pastille de couleur indiquant le jour de votre visite.


Une autre oeuvre monumentale de Di Rosa est visible à l'entrée de la gare Saint Sauveur à Lille, St So' pour les lillois près du parc aux "grilles rouges". Une fresque-mosaïque géante avec René, le personnage emblématique de l'artiste.




Car enfin se déplacer pour voir une expo dans un musée, quitter le confort de son quotidien, et découvrir le monde à travers les yeux d'un artiste, affiner et questionner son propre regard, sera toujours mieux que d'être les yeux sur un écran où le flot continue d'images aura tôt fait d'endormir notre conscience et notre liberté d'être humain.

Bonne fin d'année à tous !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire