jeudi 24 novembre 2022

Joanne Mattera

L’artiste américaine Joanne Mattera a une actualité riche en expositions en cette fin d’année 2022. 
Sa dernière exposition personnelle consacrée à sa série Tutto est visible en ce moment à la Arden Gallery à Boston. Si vous passez à Boston en ce moment où si vous y habitez n’hésitez pas à y faire un tour. L’exposition est visible durant tout ce mois de novembre.
Cette nouvelle série est présentée également lors d'une exposition collective Radical Chrome à la galerie Kenise Barnes Fine Art jusqu'au mois de janvier 2023.

Je tiens à remercier chaleureusement Joanne Mattera qui m'a transmis les photos de ses oeuvres présentées dans cet article.

Tutto 1, 2022, acrylique, technique mixte sur panneau, 16x12 inches (41x30 cm)


Tutto 20, 2022, encaustique sur panneau, 24x24 inches (61x61 cm)


Ne pouvant me rendre à ces expositions, hélas !, je profite toutefois de ces évènements pour présenter le travail et le parcours de cette artiste hors du commun que j’ai eu la chance de rencontrer en juin dernier lors de la 15th International Encaustic Conference à Provincetown non loin de Boston. 

Quelques oeuvres de Joanne Mattera présentées lors de la Conférence (photo de l'auteur)





 Ici des oeuvres papier de sa série Riz

L’univers multiple de Joanne Mattera, ne se limitant pas à la pratique de l’encaustique (sa dernière série Tutto comporte des oeuvres réalisées à l'huile, à l’acrylique et à l'encaustique) est une exploration de la couleur proche de courants liés au Minimalisme s’il fallait en donner une définition.
Pour décrire son art elle utilise elle même le terme de « lush minimalism » que je pourrais traduire par Minimalisme luxuriant.
Ici une interview avec Dietlind Vander Schaaf sur le blog de R&F pour comprendre un peu mieux sa démarche artistique autour de la couleur. 
Outre son intense activité d’artiste peintre elle est investie dans de nombreux projets en tant que blogueuse, curatrice d'expositions, éditions de catalogues d’exposition. Elle est l’auteure en 2001 du premier livre consacré à l’encaustique The Art Of Encaustic Painting et fondatrice de la Conference Encaustique Internationale et de la communauté d’artistes issue de cette conférence. Elle fut éditrice de 2016 à 2018 du ProWax Journal, une publication virtuelle quadri-annuelle pour les artistes professionnels utilisant la cire dans leur travail. 

Son œuvre est présente dans de nombreuses collections publiques de Musées aux Etats Unis ainsi que dans des collections privées au niveau international. Elle est représentée par la galerie Kenise Barnes Fine Art dans la région de New York, la Addington Gallery à Chicago, la Arden Gallery à Boston et également par la Marcia Wood Gallery à Atlanta, la Space Gallery à Denver ou encore la Adler & Co. Gallery dans la Bay Area (côte Ouest des Etats Unis). 
Elle partage son temps entre New York et le Massachusetts.  

Ici sa série Silk Road

Silk Road 484, 2020, encaustique sur panneau, 24x24 inches (61x61 cm)


Silk Road 480, 2020, encaustique sur panneau, 24x24 inches (61x61 cm)


Sa dernière 40ème exposition personnelle « Looking Sharp : A Retrospective of Chromatic Geometries » s’est tenue à la galerie Miller White Fine Arts à Cape Cod au mois d’Août dernier. 


Diamond Life 32, 2022, encaustique sur panneau, 45x45 inches (114x114 cm)


Voici également quelques repères biographiques issus de son livre Vita : A Memoir paru en 2019. Je vous conseille vivement la lecture de son livre autobiographique pour se plonger dans son histoire:
 
Joanne Mattera est née en 1948 à Chelsea dans le Massachusetts au sein d’une famille américaine d’origine italienne. Elle est l’ainée d’une famille de cinq enfants, son père est enseignant et sa mère secrétaire puis femme au foyer. 
Très tôt elle fait preuve d’une nature indépendante et rebelle, ce qui a cette époque constituait une source de conflits familiaux permanent pour une jeune femme. Il était par exemple impossible qu’une fille seule quitte le foyer familial sans être mariée. Elle est proche cependant de sa grand mère maternelle et de ses tantes. Elle est déterminée à devenir artiste.  
De 1966 à 1970 elle effectue des études d’art à la Massachusetts Art School. Un de ses enseignants lui déclara un jour « vous devrez choisir entre être une femme ou une artiste ». Cela ne fit que renforcer sa détermination. 
Elle effectue sa première peinture à l’encaustique en 1969. Pour subvenir à ses besoins elle travaille la nuit comme go-go danseuse dans un bar. Après ses études elle travaille un temps dans une communauté hippie, The Mill, la mode étant à la poterie qui se vendait bien à New York. Elle y ferra l’expérience de la drogue, de la faim et du froid mais rien n’entame sa détermination à poursuivre son propre chemin. Elle y affirme également sa sexualité en tant que lesbienne. En 1974 elle fait son coming-out.
Dans les années 80 elle est éditrice de différents magazines dont FiberArts Magazine, Women’s Wear Daily et le magazine GLAMOUR à New York ou elle réside. Elle mène alors de front sa carrière d’éditrice et sa carrière d’artiste en exposant régulièrement. Sa première exposition personnelle a lieu en 1995 à la Stephen Haller Gallery à New York. En 1998 elle quitte Glamour Magazine pour se consacrer à l’écriture de son livre The Art Of Encaustic Painting qui paraît en 2001 pour Watson-Guptill Publication, New York. 
L’engouement suscité par la parution de ce livre et les nombreux retours favorables d’artistes à travers les Etats Unis la poussent à créer la première Conférence Encaustique Internationale en 2007. Cette Conférence a lieu tous les ans depuis cette période et rassemble un public de plus en plus nombreux d’artistes pratiquant la peinture à l’encaustique à travers le monde. 

Après avoir participé à la Conférence de manière virtuelle en 2021 (merci cher Covid !) je me suis décidé à partir à Provincetown en 2022 et c’est à cette occasion que j’ai pu rencontrer Joanne Materra dont j’expose brièvement ici le travail. C’est une personne posée, chaleureuse et souriante que j’ai rencontré et des liens d’amitiés se sont tissés immédiatement après cette rencontre. 
 

Je vous invite chaleureusement bien sûr à consulter les nombreuses informations sur sa vie et son travail à travers quelques liens que je vous propose ici. Joanne Mattera est très prolifique dans ses publications sur Internet. Je vous laisse plonger dans son univers coloré et sans compromis.

joannemattera.com




J’espère, par ce cours article, vous transmettre les vibrations colorées de l’œuvre de Joanne Mattera.

A partager !

Merci de votre lecture,

Vincent Delrue



vendredi 21 octobre 2022

Cher lecteur

Vous avez tapé « encaustique » dans votre moteur de recherche et vous êtes arrivé sur mon blog (entre autre!). Je vous en remercie !

En octobre dans mon atelier aux Portes Ouvertes d'Ateliers d'Artistes, un événement auquel je participe depuis 15 ans.


Toutes les personnes qui viennent à mon atelier à l'occasion des portes ouvertes vous le diront, je ne suis pas avare d’explications concernant mon travail et la peinture à l’encaustique. Ce blog en est la preuve. J’ai pu également intervenir dans des écoles pour animer des petits ateliers. J’aime ouvrir les portes de mon atelier et accueillir les visiteurs pour parler de mon travail. J’aime le contact humain. Ce n’est pas un hasard si ma vie s’équilibre entre l’art et l’humain.


Je suis artiste peintre professionnel et j’ai créé ce blog en 2015 pour partager mes connaissances concernant la peinture à l’encaustique. Je n’ai pas à m’approprier quelque chose qui ne m’appartient pas, tout juste puis-je m’insérer dans un mouvement existant, celui de la peinture à l’encaustique qui est un mouvement mondial pour une technique qui existe depuis des millénaires. A chacun de raconter sa propre histoire avec l’encaustique.


A l’image du surfeur sur la vague je m’insère dans un mouvement, tout comme le surfeur s’entend du mouvement de la vague nous dirait Gibus de Soultrait, journaliste, essayiste et surfeur.

Encaustique sur papier, librement inspiré par Le passage amoureux de Gibus de Soultrait, Vent de Terre, 2021


Ce blog est donc voulu avant tout comme une plateforme où vous trouverez un maximum d’informations concernant l’encaustique, son histoire, les matériaux utilisés ou les artistes utilisant cette technique (voir également les liens dans la colonne de droite de ce blog). Il y a très peu d’articles sur la technique elle-même. De nombreux workshops existent à l’étranger. En France vous trouverez des cours sur le site de Sophie Van Moffaert (voir son lien dans la colonne de droite). Il y a également de nombreuses vidéos sur Internet. Aller voir aussi du côté des Ateliers de Fred
J’écris également des articles sur les artistes que j'aime ou des expositions auxquelles j’ai pu me rendre qui n’ont pas forcément de rapport avec l’encaustique.
Je souhaite donc partager un maximum  d’informations et répondre ainsi à la vocation première d’Internet (faut-il le préciser ce n’est pas Jeff Bezos qui a créé Internet !). Mettre à disposition des informations GRATUITEMENT à une communauté de personnes vivant autour du globe. En 2006 j’ai ainsi créé mon premier blog, le blog de l’Antartiste (toujours actif, voir le lien dans la colonne de droite). 


Inspiré par ce qui se fait outre-atlantique et par l’impulsion donné par Joanne Mattera, que j’ai eu la chance de rencontrer, avec la création d’une communauté d’artistes regroupés autour de l’encaustique, j’ai décidé en 2015 de créer ce blog Art & Encaustique.


Bref, toutes les informations qui se trouvent sur ce blog sont le fruit de mes recherches personnelles, de mes lectures nombreuses car j’adore les livres et les bibliothèques.
Certains articles m’ont demandés plusieurs mois de recherches, le contenu n’est pas un simple copier-coller issue de pages Wiquipédia.
Tous les artistes et les auteurs à qui j’ai « piqué » des informations sont référencés sur mon blog que ce soit à la fin de mes articles ou dans la colonne de droite. J’ai le plaisir aujourd’hui d’avoir certains de ces artistes comme amis, c’est la plus belle des récompenses pour moi.


Cher ami lecteur, si vous avez trouvé des informations intéressantes au fil de ces pages merci de soutenir ce blog et mon travail : abonnez vous, partagez le, mentionnez le dans votre blog ou ailleurs, vous pouvez même m’écrire (adresse mail dans mon profil complet) ce serait avec plaisir que je vous répondrai.
N’hésitez pas à créez votre blog pour raconter votre propre histoire !


Abonnez vous, partagez !


Merci de votre visite,


Vincent Delrue


Vous pouvez suivre mon actualité en vous abonnant à ma page Facebook ou mon compte Instagram !


jeudi 21 juillet 2022

From Lille to Provincetown : the 15th International Encaustic Conference




Before you read this article please find on the sidebar of my blog links to the blogs or websites of every artist I met during the Conference or artists I have known since I started to write this blog (some of them I’ve never met!). I put also some « Encaustic Ressources » (Workshops/Ateliers) for those who want to find a workshop. Feel free to contact me if you want to add your blog or site to my blog. It will be a pleasure for me to respond to you (see my e-mail adress on my profil). You can also contact me for anything else about this blog. 

Pleasant reading!
 

After attending the 14th International Encaustic Virtual Conference last year I needed more and I really wanted to meet the artists in person.
What began with an artists’s project became a family trip to Boston and Provincetown in May and June 2022.
We spent a couple of days in Boston, from the Boston Common to North End, South End and the Charles River. We also visited Newbury Street, the Public Library and then Cambridge and MIT. The parents found nice places to visit and the children had a lot of parks to play in: everyone was happy !
The first evening we arrived in Boston (our Hotel was in Washington Street near the Common) we went to the park with some take-out food to eat and suddenly there was a particuliar smell in the air that reminded us of our night out when we were students many years ago : the smell of Marijuana . We realized the day after that canabis is legal in Massachusetts!  
We spent three wonderful days together in Boston. We appreciated Memorial Day, it gave us the opportunity to visit historic places and to picnic with  American families in the park.

Flag garden in Boston Common

Newbury Street 


The Charles River



Then we took the Ferry to go to Provincetown, a totally gay area full of color and happy people. The gay community were preparing for the Pride for the first weekend of June. At the same time there was also a Pride in Lille, the most gay-friendly town after Paris in the north of France. During the first few days of our arrival the weather was cold and windy but the sun shined for the weekend! The children were happy to go to the pool of the hotel and they had a good time playing with the sand on the beach. 
Provincetown : what a nice, beautiful and creative place ! No urban zone, small houses close to the sea with beautiful gardens along Commercial street. What an inspiring town for artists.



Every morning I went to the Conference walking through Commercial street with my cup of tea and I met people who were jogging or just having a walk with their dogs. Just a smile or « hello » « good morning », everybody was kind and nice. It’s a safe place and we felt secure with the kids.
We visited the Provincetown Art Association and Museum with a beautiful exhibition of Rowland Scherman’s photography, the Spirit of the 60’s.




What could I say about the 15th International Encaustic Conference ? I went because of Encaustic of course but I met artists I wanted to meet for so many years and there is many I haven’t met yet. To meet Joanne Mattera of course is a dream come true. Year after year reading her blog and her memoir, looking at her art work I really felt that she’s a good person and so generous. I made friends from around the world : from different states of the U.S but also from Quebec (bonjour Louise !) Mexico and Europe (Ireland, Switzerland, The Netherlands and Germany) and I had the pleasure to meet Adam and Marian Peck from the Adam Peck Gallery.
I am now happy to join the European Encaustic Artists group. There are other artists using encaustic in France, you can find them on the sidebar of my blog. 

Meeting of Joanne Mattera

The Hotel Fair

The three days of the Conference were perfect. The Provincetown Inn, the time shedule, the talks and demos, the food… everything. Cherie and all the team of Castle Hill are doing an amazing job all year long to prepare for this event and make it perfect. Maybe it’s an evidence to say that but it’s so professionnal ! A lot of people think that artists can’t be professionnal because artists are « out of time » a sort of romantic ancient perception of the artist (maybe more in France than in other countries….). Last year for the Virtual Conference I was really impressed and this year I saw it for real! 
I saw wonderful talks by Nancy Natale, Jodi Reeb, Joanne Mattera and demos of Eliaichi Kimaro, Elise Wagner, Laura Moriarty, Wayne Montecalvo and a very interesting  panel discussion with Deborah Dancy, Kara Rooney and Joanne Mattera.
At the beginning of the keynote I won a prize (a big thank to Paper Connection for my Washi Paper !) Definitly it was THE Year I had to go to the Conference !

I think the highlight of the Conference, and for a lot of Conferees as well, was the keynote of Michael David : a very sensitive person, a « tragic romantic » as he said.

Here is some of his words I noted down during the Conference :
« I believe in desire, not talent »
« Don’t be scared, there’s no mistake in art »

And there is 4 words that realy sum up the engagement of an artist’s life :
Faith
Freedom
Courage
Integrity

Last year, at the Virtual Conference, one of the highlight was the keynote of Joan Snyder and the visit of her studio in the Catskills Mountains. I still can see it in my head.
There is no great artist without generosity and Michael David, like Joan Snyder, shares his passion in art with a true intensity that make sense deep inside of you when you have the chance to hear and watch them.
I am proud to have shared that moment with all the conferees this year.
To be at The Conference was such a great experience for my artist’s life and all my family. We had a wonderful trip to Massachussets. 
For some reasons it’s the accomplishement of many years of waiting and working and on the other hand the beginning of a new period for my art work and life. I will be 50 next year and as I said to Joanne « I am prepare to be an artist over 50 !» 
Life is long and there is a lot of dreams and art to realize. The energy inside the community will help me for the next steps.

Thank you for reading this article,
You can also read this article in french

Lille

Lille is a beautiful town in the North of France (near Belgium and The Netherlands), full of museums, good food and nice places to visit. Don’t hesitate to visit it if you’re coming to France!

Thanks to John Simmons, my english teacher, who added the corrections to this article and made it easier to read!

I wish you a happy and creative summer !

Vincent.

Find me on Facebook or Instagram






lundi 13 juin 2022

Retour de Provincetown, La 15ème International Encaustic Conference

Mes Petites Vagues à l'encaustique ont traversé l’Atlantique et moi avec ! Après la 14ème International Encaustique Conference Virtuelle de l’année dernière je n’avais qu’une envie : y aller pour de vrai. J’ai donc participé pendant 3 jours, du 3 au 5 juin, à la 15ème International Encaustic Conference à Provincetown à côté de Boston. Une expérience fantastique ! J’ai pu rencontrer l’artiste américaine Joanne Mattera fondatrice de cette Conférence et de cette communauté d’artistes. J’ai pu rencontrer des artistes du monde entier, de nombreux états des Etats-Unis bien sûr mais aussi du Quebec, du Mexique, d'Allemagne, de Hollande, d'Irlande, de Suisse et d'Australie. Je suis à présent le « petit français » de la bande, un grand honneur !
Voici un petit résumé en images de ce merveilleux voyage,




Les rues de Boston

La Newbury Street


La Charles River

Arrivée à Provincetown !

Et le début de la Conférence !




Mes Petites Vagues ont été exposées à l'Hotel Fair et au Postcard Show durant la Conférence

Et la rencontre avec Joanne Mattera, un grand moment ! émotions partagées !


Merci de votre visite,

Restez connecté sur ma page FB et mon compte Instagram pour suivre mon actualité,

Bon début de semaine à tous !





dimanche 1 mai 2022

Gesso pour la peinture à l'encaustique


Principaux matériaux pour la fabrication du gesso


Ce blog fête aujourd'hui ses 7 années d'existence, voici mon dernier article en guise de bouquet de muguet traditionnel du 1er mai !
En complément de mon article précédent sur la fabrication d'un support en bois, voilà une recette simple pour fabriquer soi-même son gesso pour l'encaustique. Il ne s’agit pas d’une préparation type « rapide-gesso » mais d’une recette simplifiée. Les préparations dites « gesso » que l’on trouve dans le commerce ne sont pas utilisables pour la peinture à l’encaustique. Avec l’encaustique vous ne pourrez pas utiliser un gesso fait pour l’acrylique. Ici nous parlons d'un gesso véritable (de l'italien gesso, plâtre).

Supports prêts pour le gesso

J’ai voulu me simplifier la vie pour avoir des mesures reproductibles lorsqu’on est dans son atelier avec du matériel simple : une bouteille d’eau de 33 cl (ce sont les 33cl qui sont important pas la bouteille d’eau, après vous buvez ce que vous voulez !), une cuillère à soupe et une barquette d’aluminium de 0,5 l.
Il est important d’avoir des récipients et outils parfaitement propres.
Cette préparation me donne une quantité suffisante de gesso pour couvrir quelques petits formats en bois préparés précédemment.


Bouteille d'eau de 33cl et une barquette en aluminium de 0,5l



Versez deux cuillères à soupe bombées de colle de peau en poudre dans l'eau


Verser le contenu de la bouteille d’eau dans la barquette d’aluminium puis y ajouter 2 cuillères à soupe de colle de peau en poudre légèrement bombées (1 cuillère à soupe = 17 g).
Laisser gonfler pendant 3h (la colle de peau en plaque nécessite un temps beaucoup plus long : 12h ou un nuit pour les très gros dormeurs !). Vous n’avez rien d’autre à faire pour l’instant si ce n'est penser à vos prochaines créations...
Une fois que la poudre de colle s’est gélifiée dans la barquette aluminium, il faut réchauffer la préparation au bain marie. Ne surtout pas faire bouillir la colle qui perd alors toute ses propriétés.


La colle de peau en poudre gonfle dans l'eau pendant 3h

Faire tiédir la colle de peau au bain marie
 
 
Pour cela j’utilise la technique de la double casserole : une première casserole contenant de l’eau permet de chauffer par évaporation la casserole où se trouve votre mélange.
Y ajouter ensuite du Blanc de Meudon de façon à saturer votre mélange et obtenir une consistance de pâte à crêpe plus ou moins épaisse. Incorporer le Blanc de Meudon progressivement en mélangeant. Ajouter également un pigment Blanc de Zinc de façon à obtenir un gesso bien clair. Evaluer la quantité de pigment en fonction de la blancheur que vous désirez obtenir (attention, en séchant le gesso s'opacifie et va s'éclaircir). Pourquoi le Blanc de Zinc ? Parce qu’il est fongicide et empêchera donc votre support d’être colonisé par des bactéries et autres moisissures à long terme (ou si vous entreposez vos créations dans une cave humide par exemple….). 



Une fois la consistance désirée vous pouvez appliquer le gesso sur le support. Appliquez 3 à 4 couches (on peut aller jusqu'à sept couches) en croisant bien les couches avec le pinceau. Attendre qu’une couche soit sèche  pour passer la suivante. Finissez avec un ponçage au papier de verre si vous voulez une surface lisse.
 


 Application du gesso et supports prêts pour l'encaustique

 

L’avantage de cette quantité de préparation vous permet d’utiliser rapidement le gesso. Une fois préparé le gesso se conserve difficilement.

 
Et voilà !

Bon 1er mai à tous,

Merci de votre visite,


jeudi 7 avril 2022

L'encaustique à l'école

 J'ai eu le plaisir d'intervenir à l'école au mois de mars pour une classe de CE1, celle de mon fils, afin de présenter la peinture à l'encaustique et permettre aux enfants d'en faire une première approche. Une belle expérience enrichissante pour tous !

Retour en images sur ces quelques moments partagés en classe.

J'avais préparé auparavant quelques fonds colorés à l'atelier :



Une fois en classe les enfants ont pu ensuite écrire, graver, dessiner sur ce support pour avoir une première approche de la cire colorée froide, figée sur du papier.





Puis ensuite nous sommes entré dans le vif du sujet : la cire chaude pigmentée et l'application sur du papier, ça sèche tout de suite !







Ce petit atelier a pu être réalisé dans le cadre d'un exposé sur la peinture par trois élèves de la classe. Il ont également réalisé un poster sur différents artistes majeurs de l'histoire de l'art:



Un grand merci à l'enseignante de m'avoir accueilli dans sa classe et à tous les enfants pour ce bon moment partagé avec eux !

J'en profite également pour revenir sur une intervention que j'avais pu faire dans une classe de CE2-CM1 (celle de ma fille cette fois là !). C'était en décembre 2019. J'avais partagé ce moment sur ma page Facebook.
En voici quelques photos :

Au départ j'avais utilisé la même technique de cire colorée sur papier à gratter/dessiner,



Puis les enfants avaient passé une couche d'encre de chine sur le papier (voir mon article sur Victor Brauner)




Puis une fois l'encre séchée les enfants pouvaient gratter la surface pour faire apparaitre leur dessin !





Et voilà le résultat !




Lors de cet exposé nous avions parlé d'artistes peignant à l'encaustique comme Jasper Johns, Victor Brauner, Philippe Cognée ou encore Alexandre Masino, Lisa Pressman ou Joanne Mattera (voir les liens dans la colonne de droite de ce blog).

De très bons moments vécus avec les enfants et qui sait, des petites graines de futurs artistes à l'encaustique ont elles été plantées ces jours là ? 

Merci de votre passage sur mon blog,
Pour être au courant de mes prochains articles abonnez vous !

Bon printemps à tous,